Travailleur Autonome – Être ou ne pas l’être ? Telle est la question !

Le concept

Avez-vous déjà remarqué que beaucoup de gens qui se partent en affaires, se rendent compte après un certain temps, qu’il se sont finalement créé un job ! Ils sont tout simplement des travailleurs autonomes.

La différence entre le fait d’avoir une entreprise et être travailleur autonome est simple; êtes-vous en mesure de ne pas être présent en tout temps sans que çà change quelque chose aux revenus ? Les entreprises ont normalement des employés qui prennent la relève, pas le travailleur autonome. De là le mot « autonome » ! Pas là, pas de revenus !

Je crois que la perception d’avoir une entreprise fut quelque peu biaisée par le fait qu’au Canada, nous avons le choix d’incorporer une entité ou de l’enregistrer lorsqu’on se part en affaires. Donc quand les gens « s’incorporaient », ils se disaient avoir une entreprise donc, être en business…

Pour ma part, ce fut un ami personnel qui m’a fait comprendre la différence entre les 2. Ce fut tout de même un choc car étant en affaires depuis près de 30 ans maintenant, je disais toujours que j’avais une entreprise, que j’étais en business. C’est en partie vrai car étant travailleur autonome je suis aussi un entrepreneur et je peux avoir une entreprise incorporée sans nécessairement avoir des employés !  Moi j’ai fais le choix d’avoir des partenaires plutôt que des employés. Le concept n’est qu’une question de perception mais il faut bien différencier les 2 afin de se bien positionner dans le monde du travail et des affaires…

Travailler à son compte

Démarrer une entreprise exige souvent l’investissement de gros capitaux au départ. Surtout si vous prévoyez fabriquer des produits. Pour le travailleur autonome, ce n’est pas une nécessité. 

Ce n’est cependant pas donner à tous de travailler à son compte. Le fait d’être « autonome » amène d’autres contraintes souvent stressantes. Nous aimons certainement le fait de se lever à l’heure que nous voulons, de travailler à notre rythme, pas de patron, etc. mais, il y a l’autre côté de la médaille; obligations de respecter des échéanciers en rapport à vos clients et fournisseurs, des heures de travail irrégulières et bye bye l’équilibre de vie, du moins au début. Êtes-vous fait pour cette vie ? Est-ce que votre partenaire de vie est bien avec ce choix également ? C’est important d’y penser et d’inclure les gens près de vous dans cette décision également. Beaucoup de couples n’ont pas survécus suite à une telle décision.

Cela vous intéresse, çà fait plusieurs années que vous y penser et vous croyez que c’est maintenant ou jamais. Allez-y mais… Avez-vous les pré-requis ???

Pré-requis de base

Voici 2 des éléments les plus importants selon moi, que j’ai appris au cours de mon parcours et qui sont essentiels afin de faire le saut dans cette vie trépidante qu’est celle du travailleur autonome !

  • La sécurité & L’insécurité

Cette première est la plus importante. Il vous faut vous poser la question et être honnête envers vous-même: Suis-je capable d’endurer le stress de n’avoir pas de revenus réguliers ? D’avoir des revenus instables ? Du moins au début mais çà peut durée quelques années…

Comme je vous le mentionnais plus tôt, çà fait pratiquement 30 ans que je suis à mon compte et, encore aujourd’hui il arrive que je  n’aie pas de revenus certaines semaines. Çà peut être très déstabilisant surtout en fin et début de mois…

Est-ce que votre partenaire de vie peut vivre avec cette instabilité et insécurité ? Il faut être vraiment conscient de cette situation, qui vous arrivera tout ou tard où vous manquerez de capitaux, aurez de la difficulté à boucler la fin du mois, reporterez des paiements, etc. Je ne vous le souhaite pas mais ç’est un passage pratiquement obligé. Désolé de jouer les rabat-joie mais c’est une dure réalité. Vous aurez à y faire face tôt ou tard. Ce n’est pas toujours dramatique sauf quand çà devient répétitif… 

C’est quelque chose de peut-être difficile à jauger tant qu’on ne l’a pas expérimenté. Mais je crois que vous me suivez bien  quand je parle des obligations monétaires régulières !  

  • La discipline

Ceci est la qualité de base requise pour réussir. Si vous n’êtes pas quelqu’un de discipliné et d’assidu, n’y pensez même pas. Conservez votre emploi actuel et vous y serez plus heureux.

Il vous faut avoir des habitudes de travail et vous y tenir. Il faut avoir des but à atteindre, bien connaitre le pourquoi vous voulez être travailleur autonome.

Je ne m’éterniserai pas sur ce point déjà bien expliqué dans un autre blogue précédent mais, vous comprenez le principe de base. Sans discipline, pas de motivation. Et vice-versa.

En conclusion

De nos jours, surtout au Canada, il est vraiment aisé de se partir en affaires. Beaucoup de gens ont un petit business en plus de leur travail régulier. C’est ce qui est la beauté de devenir travailleur autonome, on peut démarrer le tout à temps partiel et lorsque les revenus y sont, faire le grand saut. Démarrer enregistré et ensuite s’incorporer. Vous pourrez voir cela avec votre comptable.

Il n’y a pas de moment parfait pour se lancer. Une bonne idée, une passion, une envie d’essayer autre chose de nouveau, allez-y. N’attendez pas que tout soit parfait car vous risquez de ne jamais faire le saut. Démarrez doucement mais, démarrez. 

On sait très bien qu’il y aura des hauts et des bas. C’est assuré. Mais, selon moi, il n’y a rien comme la liberté que vous procure le fait d’être votre propre patron. D’exécuter le travail aux heures qui vous chantent, selon votre horloge biologique. Combien de personnes on de la difficulté à se lever le matin ? Vous être plus du type nocturne, pas de problème. 

Dans les années à venir, le travail à distance, à domicile sera de plus en plus prisé. Il y aura de plus en plus de travailleurs autonomes et ce, dans pratiquement toutes les sphères d’activités. Donc si vous y pensez depuis un certain temps, peut-être est-ce le bon moment pour faire quelques recherches via le web, en contactant des gens qui sont déjà travailleurs autonomes dans votre domaine d’expertise. 

Si c’est ce que vous voulez faire ou y pensez fortement, lancez-vous, si vous êtes fait pour cette vie !

Bonne réflexion !